CONSEIL DE LA CONGRÉGATION 2016

26-27 Février

Nous sommes arrivées presque à la fin du Conseil de la Congrégation. Avant de procéder à nos dernières tâches – comme la votation pour la contribution financière à l’Administration Générale, la détermination du nombre des participantes au prochain Chapitre Général et quelques informations de la part de Sœur Edith sur les développements actuels et les possibilités au niveau de la Congrégation – nous avons fait une visite à l’École Salvator à Medellín.

IMG_0640Ce que nous avons vu a certainement surpris toutes les Sœurs. Puisque depuis une année on avait initié les préparatifs de notre visite, l’accueil seul était déjà  incroyable. Les filles et garçons du jardin d’enfants sont venus nous saluer avec de petits moulins à vent dans les couleurs de chaque pays. Ils portaient la tenue traditionnelle, et les garçons enfourchaient leur dada. Ainsi chacune de nous a été accompagnée dans la halle des sports, où les élèves étaient déjà assemblés. Accueillies par des applaudissements et des mélodies entraînantes et typiquement colombiennes, les petits chevaliers (caballeros) nous ont portées aux places réservées. Les enfants et les jeunes étaient visiblement impressionnés par notre provenance de tous les coins du monde.  Pour eux le programme était surement long, mais ils sont restés calmes (de toute façon en comparaison au volume de la musique!). La musique et les danses étaient au centre de notre visite – et les jeunes – par leurs danses traditionnelles – ont laissé en nous une bonne impression et beaucoup d’amusement. Enfin nous avons encore fait un voyage culinaire à travers la Colombie. Les élèves féminines avaient préparé cinq différentes stations, en nous présentant quelques régions locales avec leurs spécialités culinaires.   Tout a été préparé avec attention et grande affection – la cordialité et vivacité étaient vraiment contagieuses!! Muchas gracias!

IMG_0780La soirée aussi a réservé une autre surprise pour nous. Nous étions invitées à la Messe et au dîner dans le Séminaire Mater Redemptoris  (du Chemin Néocatéchuménal). Des  80 Séminaristes, environ 60 ont célébré avec nous – le „département musical“ est vraiment incroyable: 10 guitares et 2 quatros (guitares avec 4 cordes), 2 flûtes traversières, 1 orgue électrique, des tambours – et naturellement les voix éclatantes.  Tout cela a donné lieu à une forte et puissante Eucharistie – comme aussi le dîner au grand réfectoire avec sa vue merveilleuse sur Medellín nocturne.

20160228_120628 - CopyLa prière du matin le Samedi – bien que préparée avant notre rencontre –  a de nouveau souligné essentiellement les choses significatives du Conseil de la Congrégation. La paix, la foi, l’amour et l’espoir ont été au centre, comme aussi le désir que personne ne perde jamais l‘espérance – puisque c’est l’espérance qui enflamme de nouveau l’amour, la foi et la paix.  Et nous – comme Salvatoriennes – voulons être un signe d’espérance dans ce monde. Donc la prière a pu nous porter vers l’évaluation.

Nous avons d’abord pris un peu de temps personnel pour affronter les demandes. Le partage est devenu presque un autre moment de prière –  caractérisé par un échange profond et une écoute attentive. Nous avons senti une forte gratitude dans la salle.

L’après-midi a encore offert assez de temps pour une petite excursion en ville ou simplement pour parler ensemble.

Ainsi le Dimanche  a vu la conclusion du Conseil avec l’Eucharistie, célébrée par l’Évêque Tulio Duque SDS, qui avait  déjà présidé fraternellement d’autres célébrations. Ainsi chacune de nous retourne au lieu de son origine – renforcée par cette nouvelle expérience : Dieu accompagne notre chemin !

DIEU MERCI

– et un grand Merci aux Consœurs ici en Colombie, aux traductrices et secrétaires –

mais avant tout aux Consœurs de l’Administration Générale !

22-25 Février

22-25 Février

Nous commençons la nouvelle semaine par un moment de réflexion personnel.  On nous a posé trois questions au sujet de tout ce que nous avons vécu et écouté: les rapports des Unités et de l’Administration Générale; le partage sur les impulsions théologiques, la réalité que nous expérimentons ici à Medellín et l’entente parmi nous – ainsi que l’Évangile du jour (la demande posée par Jésus aux disciples : ‘Qui pensent les gens que je suis‘?).

  •      Quelle en est ma compréhension?
  •      Quoi ai-je appris de moi-même?
  •      Quoi aurai-je dit de moi qui je suis?

Pour toutes les réponses nous avons trouvé des expressions créatives, que nous avons échangées dans un partage touchant !3

L’après-midi est commencé par notre dernier pas: AGIR. Nous sommes parties de nous-mêmes: quel sera le prochain pas pour moi personnellement? À quelle conversion suis-je appelée pour vivre comme Salvatorienne authentique? De toute façon nous avons eu un partage à deux avant de discuter la question ensemble: et quel en est le prochain pas pour nous comme Congrégation? Au premier coup d’œil les réponses étaient très variées – mais derrière ce fait il y a une grande unité: nous désirons donner un témoignage de liberté et de salut  en faveur du Dieu de notre Vie.  Assez souvent a été mentionné  l’appel de Pape François d’aller aux « périphéries existentielles ».

Ainsi Mardi est arrivé – avec les propositions du thème de notre prochain Chapitre Général, dont  la formulation précise sera la tâche de l’Administration Générale. Ces trois derniers jours du Conseil de la Congrégation sont caractérisés par les décisions concrètes.  Ainsi, Mercredi, le thème au sujet de notre engagement contre le trafic humain était au centre. Dans tous les continents est augmentée la lutte contre le trafic humain – vraisemblablement aussi comme résultat de notre rencontre internationale du mois d’Août 2015.  Les projets concrets continuent ou commencent dans les Unités individuelles et au niveau continental.

Jeudi aussi, nous avons passé du temps dans les „Groupes Continentaux“ pour évaluer des  Projets/Processus en cours, pour réfléchir comment continuer le processus de réflexion théologique  dans les divers continents/Unités et y impliquer toutes les Sœurs.

Dans nos prières du matin, nous étions accompagnées par les cinq priorités du dernier Chapitre Général, que les Sœurs ont interprété d’une façon très créative.  Le Jeudi, l’Évêque Fidel Leon Cadavid, a célébré l’Eucaristie. Pour  9 ans il a été l’évêque de la pauvre région de Chóco – souvent théâtre de violence. Il s’est beaucoup engagé pour la paix et est fort lié aux Sœurs colombiennes. Aujourd’hui il est Évêque à Rio Negro. 

21 Février

21 Février 2016

Dimanche! Jour de fête et de repos pour nous J. Temps pour lire, prier et discuter – laissant passer devant nos yeux ce que nous avons expérimenté pendant les semaines passées.

Quelques-unes parmi nous se mettent en route malgré la forte pluie pour explorer la ville de Medellín 2016-02-21 16.18.16avec toutes ses contradictions. D’abord la visite d‘une paroisse des Pères Salvatoriens „Marie, Reine des Apôtres“. Il y a 10 ans que ce quartier était fort influencé par beaucoup de violence – surtout en ce qui concerne les bandes formées par les jeunes. Trois ou quatre morts violentes par semaine étaient à l’ordre du jour.  À travers la collaboration entre la municipalité, l’église et d’autres  organisations, la situation s’est beaucoup améliorée.   Par une projet gouvernemental de promotion, nombreuses familles étaient capables de construire des maisons simples – une maison pour deux familles.  Pour notre conception (en Europe centrale) les maisons sont très petites et simples.  Et une de ces maisons est occupée par les Salvatoriens. Nous avions des doutes comment 18 personnes on pouvait y placer 18 personnes, parce que là se trouve aussi le bureau paroissial. Toutefois, cela était possible. Le prêtre, P. Gabriel, nous avait servi du fruit, café et thé, en nous montrant aussi une petite, mais accueillante église et en nous expliquant un peu toute la situation.

Pendant notre chemin vers la ville pour visiter la cathédrale, nous avons de nouveau constaté le contraste entre riche et pauvre.  Arrivées enfin à la merveilleuse cathédrale “Basílica de Nuestra Señora de la Inmaculada Concepción” (dimension 5.000 m², hauteur 53 m), nous avons appris qu’il s’agit de la construction de briques d’argile plus grande du monde entier.  La première planimétrie de cette cathédrale a été faite en 1868, tandis que l’inauguration a eu lieu en 1931.

Nous avons pu assister au moins aux dernières dix minutes d’un merveilleux concerto d’orgue ! Le long notre chemin vers l’autobus – directement à côté de la cathédrale – étaient placées quelques femmes qui travaillent comme prostituées… de nouveau la pauvreté et l’odeur de drogues… Oui, cette ville est vraiment pleine de contradictions ! 

17-20 Février

17-20 Février 

Le 17 Février, la prière du matin a posé de nouveau le thème de notre Conseil „Femmes Salvatoriennes – Apôtres de notre temps“ au milieu de la rencontre.  La convocation des Apôtres selon chapitre 3 de l’Évangile de Marc nous a accompagnée: Jésus convoque tous ceux que Lui voudra avoir autour, donc ceux qui seront envoyés pour enseigner et porter le salut. Il s’agit toujours du mouvement d‘être „avec LUI“ et d‘être „envoyé“ – pour enfin retourner à LUI.  C’est donc ce mouvement qui caractérise notre vie!

Aujourd’hui l’Administration Générale a donné un résumé au sujet des Rencontres Continentales et de ce qu’on y avait développé. La collaboration s’est renforcée partout. Et c’est de la collaboration des 4 Unités américaines (de l’Amérique du Sud et du Nord) qu’une nouvelle maison a été erigée au Guatemala, où les SDS Pères/Frères et les Salvatorien(ne)s Laïcs sont déjà présents. Par la collecte des « perles » de ces dix jours passés, nous avons conclu le premier pas du processus: voir, écouter, s’apercevoir. L’après-midi au silence nous a vraiment fait du bien.

Le 18 Février nous avons initié le deuxième pas: juger: Nous sommes en train de nous faire une idée commune de ce que nous avons écouté et son importance. Le jour a été introduit par une discussion biblique en petits groupes au thème Luc 4,16-22 – un véritable don pour nous dans notre diversité.

Ensuite – selon le continent respectif – nous nous sommes dédiées à un article qui décrit les développements actuels de la Théologie de la Vie Consacrée dans le contexte respectif.  Ce résultat de l’extérieur a été très stimulant et important. La discussion avec les Consœurs des autres continents a été très intéressante et utile pour faire la distinction entre ce que nous avons en commun et ce que nous sépare.

IMG_0519Toutefois, le lendemain nous sommes avancées d’un autre pas. Sœur Annette Havenne, SM, nous a accompagnées à travers cette journée.  Elle est d’origine belge, mais depuis 40 ans elle vit au Brésil. Pendant la prière du matin elle nous a présenté cinq femmes bibliques qui peuvent nous accompagner devenant pour nous une sorte d’icone dans la situation autour de nous. Pour l’Europe  elle a présenté Naomi– comme signe de l’espérance – même si  Naomi était devenue vieille et avait perdu son mari et ses deux fils – mais à la fin elle tient de nouveau un enfant  dans ses bras. Rebekka accompagne les Sœurs africaines – come icone pour le courage dans la vocation: de laisser aller tant de chose et franchir les frontières pour le bien du Règne de Dieu.  Lydia était à côté des Sœurs  de l’Amérique Latine. Elle représente la mission et l’écoute de la Parole de Dieu – elle est une femme, qui sait commencer une communauté. La Samaritaine au puits vient proposée aux Sœurs de l’Asie – IMG_0570comme signe pour les relations interculturelles, qui acceptent et même donnent le bienvenu aux différences. Pour l’Amérique du Nord, les femmes à la suite de Jésus, vivent et partagent ce qu’elles ont dans une neuve forme de „Leadership“.  La prière a été très touchante et ses effets ont caractérisé toute la matinée. Pour notre travail, Sœur Annette nous a proposé un cadre, en nous expliquant, en bref, le développement soit de l‘Église et de la vie religieuse, soit celui dans les divers continents depuis Vatican II.

Par ces impulsions extérieures, nous avons continué notre travail: et cela avec un regard sur la réalité autour de nous, surtout en considération des „périphéries existentielles“, auxquelles Pape François nous appelle: à quoi sommes-nous appelées pour être des témoins prophétiques de l’Évangile dans notre monde? Quoi faut-il laisser aller – quoi renforcer et quoi initier? Comment devenons-nous personnellement un signe prophétique dans notre monde?

IMG_0593La soirée a réservé pour nous une rencontre spéciale. Les Salvatorien(ne)s Laïcs de Medellín avaient préparé la Liturgie – démontré surtout par l’organisation musicale, vigoureuse et animée. Le Supérieur Provincial des Salvatoriens en Colombie a présidé l’Eucharistie. Ensuite, cette rencontre sincère a été continuée par un dîner  ensemble – accompagné par la musique colombienne typique. Musique et rythme distinguent donc le peuple colombien.  Les Salvatorien(ne)s Laïcs de la Colombie ont célébré cette année leur 25ième  anniversaire et cherchent surtout de promouvoir le processus de réconciliation au pays. 

15-16 Février

15-16 Février 2016

IMG_0459Nous avons presque terminé notre Logo du Conseil de la Congrégation: les symboles du chemin et de la croix ont accompagné la prière du matin des jours passés – ces deux signes  sont aussi significatifs pour notre regard vers les diverses Unités de notre Congrégation. Hier c’était le jour du Rapport de l’Administration Générale et aujourd’hui suivra le Rapport Financier.

La rétrospective de la période triennale passée démontre que nous sommes en chemin comme Congrégation : d’un côté  vers les personnes, surtout vers les pauvres ou ceux/celles qui cherchent un sens dans leur vie. Les Unités plus jeunes se trouvent en route vers une majeure indépendance et ont déjà achevé beaucoup. C’est conjointement, que nous marchons en direction d’une plus grande solidarité réciproque.

L’Administration Générale avait structuré son Rapport selon les cinq priorités du 20ième Chapitre Général :

  1. L’approfondissement de notre Identité apostolique salvatorienne;
  2. L’attention à une formation initiale et permanente de la personne entière dans toutes les phases de la vie – selon la réalité (le contexte) respective;
  3. Le renforcement de la collaboration au sein de la Congrégation et avec les autres;
  4. Le développement de structures adéquates à notre mission;
  5. Et enfin la création d’un Plan Financier et l’indépendance financière des Unités dans une culture de la solidarité.

Dans tous les domaines nous avons pu achever d’importants progrès.  Naturellement il y a  des défis qui restent toujours.  Tout cela nous a fait comprendre que la croix n’est pas le but final – la Résurrection aura la dernière parole!

Les deux jours passés ont généré une grande gratitude – une gratitude envers les Sœurs au service du Leadership de la Congrégation, comme: Sr. Edith Bramberger, Sr. Maria Yaneth Moreno Rodriguez, Sr. Lilly Kurian, Sr. Marion Etzel, Sr. Teresa Schlackl – et Sr. Martha Gloria Mesa Garcés.

UN GRAND MERCI ! 

11-13 Février

11-13 Février 

IMG_0360Il est fort remarquable que notre voyage a provoqué tant d‘intérêt, que nous avons déjà reçu des demandes comment tout cela procède.  Eh bien, nous avons continué notre voyage d’une façon très concentrée et intense. Dans nos prières du matin, notre attention était concentrée au monde autour de nous, à la préservation de la Création, aux besoins des personnes souffrantes, mais aussi au fait que – comme Femmes Salvatoriennes – nous sommes appelées à donner une réponse aux signes du temps.

Et comment nous la donnons a été démontré par les visites successives en Pologne, Tyrol du Sud, Rome, Belgique, Terre Sainte et Jordanie.  Ensuite nous nous sommes plongées profondément dans le continent africain, c’est-à-dire au Congo et en Tanzanie (les rapports relatifs ont été présentés par Sœur Yaneth de l’Administration Générale, parce que Sœur Melpomène se trouvait encore quelque part entre Lubumbashi et Medellín). Ensuite nous sommes parties pour l’Asie, où nous avons visité les Philippines, Sri Lanka et l’Inde. Dans ce cas aussi, une Consœur de l‘Administration Générale a du substituer les Sœurs Rani et Deepa, qui n’étaient pas encore  arrivées à cause de problèmes avec leur visa.IMG_0388

Le voyage salvatorien autour du monde nous a fait connaître, d’une manière vive et animée, les multiples engagements que nos Sœurs assument partout. Le Charisme de notre universalité nous permet de répondre aux nécessités que nous rencontrons. De plus en plus nous reconnaissons le besoin de venir en aide à nos propres efforts. Les résultats, dus à une bonne formation (religieuse e professionnelle, se font ainsi tangibles.

Quelques-unes de nous ont saisi l’occasion du Samedi libre pour se reposer, écrire des rapports, chercher un dialogue réciproque ou bien pour explorer un peu plus la ville de Medellín. Au cours d’une quinzaine d’années, beaucoup de choses ont été améliorées; toutefois il y a encore beaucoup de personnes qui vivent modestement ou en grande pauvreté.  En ville on a construit une espèce de téléférique pour mieux rattacher les quartiers pauvres collinaires avec la cité. Ainsi, dans les quartiers, une fois malfamés, la violence a été fortement réduite, tout en impliquant les jeunes dans des projets d’art de décoration murale. 

10 Février

10 Février

Mercredi des Cendres. Était-il peut-être par hasard, que l’élément Feu était au centre des louanges du matin ? Le P. Jordan nous a dit: „c’est dans la prière que vous devez prendre votre feu“ – il s’agit donc de l’enthousiasme, de l’énergie et de la passion pour la vie. Mercredi des Cendres, début du carême pascal, nous invite à nous fermer et à retourner notre regard vers Dieu. Autrement nous soufflreons sur les cendres et non pas sur le feu. La nostalgie de nous faire ouvrir et enthousiasmer, de plus en plus, par l’Esprit était fort tangible.

Aujourd’hui notre voyage salvatorien nous a amenées en Autriche et Malaisie : du premier coup d’œil deux Unités bien diverses – mais aussi similaires par plusieurs aspects surprenants.

L’après-midi était libre – et quelques-unes parmi nous ont saisi l’occasion pour mieux explorer Medellín, naturellement avec le guide de nos Consœurs colombiennes. Ici Mercredi des Cendres était bien présent,  parce qu’un bon nombre de personnes portait encore bien visiblement la croix des cendres. Notre brève excursion nous conduisait dans des lieux fort différents: à travers les quartiers plutôt pauvres et simples, où se trouve l’école de nos Sœurs, jusqu’au centre de la ville avec les sculptures caractéristiques de l’artiste  Fernando Botero.  Nous avons procédé vers une colline avec une jolie vue sur la ville et enfin vers les zones plus riches, où les maisons sont protégées par des  murs et les services de sûreté. L’animation du centre et du quartier, où vivent nos Sœurs, étaient fort éviden.

IMG_0337IMG_0343

9 Février

9 Février

IMG_0296

 

 

Nous commençons notre voyage autour du monde – et aussi dans notre „monde intérieur“ comme Salvatoriennes.  Dans la prière du matin nous approfondissions la compréhension de notre Identité. Aujourd’hui nous recherchons dans nos racines bibliques : Jean 17,3 ; Matthieu 28,19 ; Marc 16, 15 ; et Dan 3, 8 (relisez les textes en cas d’intérêt J).

Les rapports des Sœurs nous ont conduites de la Colombie jusqu’au Brésil (São Paulo et Santa Catarina), aux États-Unis et plus loin en Italie et Allemagne.  À partir de la question ce que nous aide à approfondir notre Identité Salvatorienne et à vivre notre  solidarité avec le monde souffrant, nous cherchons des éléments qui nous renforcent dans notre vie et mission. 

8 Février

 8 Février

Quelle idée vous passe dans la tête si vous pensez à la Colombie? À  Medellín? Sr. Edith Bramberger, notre Supérieure Générale, nous a fait revenir à la mémoire la Déclaration des évêques latino-américains. Cette  Déclaration a été élaborée dans cette ville en 1968 et représente un ‘nouveau début’. L’Église doit être une Église des pauvres – donc  une promesse et un défi pour notre rencontre !

Ainsi nous nous préparons par la prière et demandons au Saint-Esprit de nous guider, de partager tout ce que pour nous est important dans notre Identité Salvatorienne et comment les Sœurs  des divers continents vont décrire cette Identité. Enfin, Sœur Edith a distribué le soi-disant „Pacte“, que le P. Jordan avait conclu avec Dieu.  Il se pose complètement au service de Dieu – il est profondément confident que Dieu pourra le guider et soutenir.  C’est ainsi que nous commençons.

Sr. Marlene Weisenbeck FSPA (USA) sera la modératrice de cette rencontre.  Elle a accumulé beaucoup d’expérience et une riche connaissance. Tout d’abord elle nous invite à écouter – une écoute qui demande  humilité et  la suspension de certitudes – afin que la sagesse et le savoir intérieur se frayent un chemin et apparaissent, pour que le Saint-Esprit puisse agir en nous.

Cela est un bon début de notre réunion, aussi pour l’arrivée entretemps de Sr. Sophie de Tanzanie et de Sr. Alona des Philippines. Trois autres Sœurs  (de l‘Inde, de Sri Lanka et du Congo) sont encore en train de lutter avec les autorités, qui rendent difficile obtenir un visa – même pour le transit en Europe. Eh bien, le grand monde libre existe seulement pour peu de personnes!  Nous devons encore faire beaucoup … conjointement aux autres, qui ont à cœur  la dignité égale pour tous les êtres humains !

IMG_0243IMG_0267